API-AGRO : 2ème levée de fonds d’un million d’euros – entrée de nouveaux acteurs

Ce 21 novembre 2017, les actionnaires de la SAS API-AGRO ont acté une deuxième levée de fonds en mobilisant de nouveaux acteurs des secteurs agricole et numérique. Les objectifs recherchés sont de :

  • renforcer le leadership au niveau national et multiplier par dix le nombre de jeux de données et d’API créés sur la plateforme ;
  • élargir la gouvernance et le périmètre de la plateforme à l’ensemble des acteurs agricoles afin de bénéficier d’une expertise élargie ;
  • financer le développement national en vue de préparer un déploiement européen.

Les nouveaux actionnaires qui apportent un soutien financier significatif participeront à la gouvernance comme InVivo/Smag, Sofiproteol ou encore Allice, spécialiste de l’insémination artificielle. Outre les actionnaires de départ que sont l’Acta et les instituts techniques agricoles, les chambres d’agriculture (APCA) ou le GEVES, certains instituts techniques agricoles ont souhaité renforcer leur position dans la SAS tels que ARVALIS-Institut du végétal, CTIFL ou Terres Inovia.

Enfin, les autres nouveaux actionnaires sont : FIEA (Fédération professionnelle de sociétés du numérique en informatique agricole), FNGDS (données sanitaires animales), FREDON (données sanitaires végétales), Gènes Diffusion, Groupe Seenergi, GS1 (traçabilité et numérique agricole), Isagri (informatique et numérique agricole), Syngenta (semencier et protection des plantes), Unigrains et Unissia (données porcines). NeXXtstep-Technologies/Ekylibre devrait également s’y joindre d’ici la fin d’année 2017.

La SAS API-AGRO vient en appui aux organisations pour valoriser des données en les interconnectant. En particulier, elle s’adresse aux sociétés spécialisées du numérique, de la traçabilité, aux fournisseurs de données, aux entreprises économiques et aux organisations professionnelles des secteurs animaux et végétaux, sanitaires, génétiques …

La plateforme API-AGRO et ses partenaires exposent un ensemble de données provenant de sources multiples grâce à la technologie API. Ces données deviennent progressivement des informations qualifiées, des connaissances et permettent d’évoluer vers des services aux agriculteurs.

Deux exemples de services déjà déployés :

  • une cartographie hebdomadaire de la situation agro-climatique des céréales obtenue en
    croisant des données météorologiques, agronomiques (sols, semis …) ;
  • un suivi des ravageurs des cultures en relation avec les pratiques agricoles croisant les
    données d’épidémiologiesurveillance, les interventions et les enregistrements des pratiques

Accéder au Communiqué de presse